Comment investir dans l'or de manière sure et lucrative ?
>>>> 4 grammes d'argent-métal vous sont offert gratuitement
: :

1

Jul

Mines d’or : Signal d’achat historique ? (1)

 

Par Claude Bejet

Si l’or n’a perdu que 18%, les mines sont en baisse de près de 50% depuis le plus haut historique de l’once début septembre 2011.

Fondamentalement, elles sont extrêmement sous-évaluées. Techniquement, on peut voir un fort signal de retournement.

Curieusement, alors que l’or jouit de sa onzième année de hausse, le pessimisme le plus noir règne dans le domaine des mines d’or. Ceci n’est pas étonnant puisque l’indice GDX des grandes mines a baissé de 38.5% depuis son plus-haut atteint le 8 septembre 2011 (et de 25% sur les cinq dernières semaines). La débâcle est encore plus forte sur les mines juniors, où l’indice GDXJ vient de perdre 50.5%, et l’indice des Exploratrices GLDX chute de plus de 55%.

Sur la même période, l’or physique n’a baissé que de 4% !

Depuis le 1er mai, la baisse a encore accéléré mais mercredi 9 mai un retournement important a eu lieu. Les indices miniers ont fait un plus-bas historique dans un vent de panique pour terminer avec une hausse sur la clôture de la veille. Cette reprise a été confirmée jeudi 10 mai.

Acheter des mines d’or ou renforcer ses positions dans le secteur me semble être un investissement qui pourrait être très rentable à moyen terme (automne 2012, début 2013).

Les mines, des actions comme les autres ou un effet de levier sur le métal ?
L’ensemble de la communauté financière, au vu de la bonne corrélation entre les mines d’or et les actions, préfère acheter des ETF d’or physique et délaisse le secteur minier. Le traumatisme de 2008 reste présent dans les esprits. Les mines d’or, supposées protéger les portefeuilles d’actions, n’avaient-elles pas baissé beaucoup plus que les indices boursiers ?

Il convient tout de même de rappeler, comme l’avait prouvé à l’époque dans son excellente étude de 1993 Amy Gassman, l’analyste aurifère de Goldman Sachs, que les mines d’or ont une aussi bonne corrélation avec l’or qu’avec le S&P 500. Ce qui veut tout simplement dire que les mines d’or réagissent parfois comme des actions mais tout aussi fréquemment comme l’or – effet de levier en plus.

Si les bourses mondiales venaient à corriger, il se pourrait très bien que, contrairement à ce qui s’est passé en 2008, les marchés anticipent un retour en force de la création monétaire par des gouvernements en proie à la panique.

Dans ce contexte, les actions pourraient baisser et les mines d’or monter !

Y-a-t-il une bulle sur l’or ?
Bien évidemment, si l’on souhaite investir sur les mines d’or qui normalement présentent un effet levier de 3 par rapport au métal jaune, il faut être persuadé que le grand marché haussier sur l’or est loin d’être terminé.

Il est vrai que la relique barbare a déjà fortement monté, passant en 11 ans de 300 $ à 1 600 $ . Il me semble néanmoins que cette hausse reste tranquille en échelle logarithmique. Pour qu’il y ait bulle, il faudrait qu’il y ait une véritable hausse exponentielle.

Graphique 1 : La hausse de l’or à ce jour n’est rien par rapport au Nasdaq lors de la bulle Internet

Graphique 1 : La hausse de l'or à ce jour n'est rien par rapport au Nasdaq lors de la bulle Internet

Depuis 2001, l’or a connu 7 corrections de plus de 10% : -10% en 2003, -12% en 2004, -23% en 2006, -30% en 2008, -12% en 2009, -13% en 2010, et la plus récente : -19% qui a vu l’or passer de 1 895 $ à 1 531 $ .

Graphique 2 : Les 7 corrections sur l’or

Graphique 2 : Les 7 corrections sur l'or

Si l’or monnaie de réserve semble monter face à un dollar structurellement faible, il reste relativement stable par rapport au pétrole avec un ratio de 17.

Graphique 2 bis : Le ratio or pétrole relativement stable depuis 50 ans

Graphique 2 bis : Le ratio or pétrole relativement stable depuis 50 ans

De la même manière si les cours des denrées alimentaires montent en euro ou en roupie indienne, leurs prix ne dérapent pas par rapport à l’or qui joue son rôle d’étalon monétaire.

Les intérêts réels négatifs soutiennent les placements or
Un des meilleurs indicateurs pour prédire une hausse durable de l’or est l’existence de taux d’intérêt réels négatifs. Or c’est le cas dans pratiquement tous les pays : France : -1,05%, Allemagne : -1,25%, Etats-Unis : -3,25%, Grande-Bretagne : -4,50%, Chine et Inde : -2,23% (US Global Research).

Qui plus est, l’or représente une infime fraction infime de l’allocation d’actifs des grands investisseurs. Philippe Klapwijk, patron de la recherche sur les métaux de Thomson Reuters, a bien illustré ce point récemment, dans son discours au European Gold Forum à Zurich, le 17 avril dernier.

Selon lui, face aux 50 000 milliards investis sur les actions, ou au 60 000 milliards du monde des obligations et des quelque 10 000 milliards des bons du Trésor américain, l’or ne représente qu’une goutte d’eau !

A cela, j’ajouterai personnellement qu’aucun de mes amis ou voisins ne détient de montants significatifs d’or physique et qu’aucun chauffeur de taxi ne m’a recommandé d’acheter une mine d’or.

Plus sérieusement, l’or représentait 5% des actifs financiers en 1968, 3% en 1980 contre moins de 1% aujourd’hui (source : CPM Gold Year Book).

Le prix de l’or ne fait que refléter l’augmentation des masses monétaires
Le docteur Murenbeeld, qui produit parmi les recherches les plus systématiques sur l’or, souligne que les dettes des gouvernements sont pour la plupart au-dessus ou proches du seuil critique des 90%, et que les dépenses sociales dans nos sociétés modernes sont quasiment incontrôlables et irréductibles (60% du budget américain). Par exemple, le bilan de la Réserve fédérale américaine a triplé depuis janvier 2008, et la Banque centrale européenne n’est pas en reste avec un doublement sur la même période.

Graphique 3 : La création monétaire favorise la hausse de l’or

Graphique 3 : La création monétaire favorise la hausse de l'or

Ce brillant analyste de Dundee Wealth précise qu’en utilisant le même ratio de couverture de 0,38 utilisé lors de la réévaluation de l’or en 1934 aux Etats-Unis, l’or devrait être à 4 063 $ pour tenir compte de l’augmentation de la masse monétaire M1 et de 8 497 $ en utilisant un ratio de couverture de seulement 0,24 pour tenir compte de l’augmentation de la masse monétaire M2.

Et la production d’or dans tout cela ?
La production mondiale d’or, 2 500 tonnes par an, est en très légère augmentation, mais ces chiffres sont tellement minuscules par rapport aux stocks détenus par les gouvernements et les particuliers (probablement 160 000 tonnes) qu’ils n’influent pas de manière significative sur l’évolution du prix de l’or.

Un autre point de vue intéressant a été donné par Thorsten Schulte, expert financier allemand, dans sa présentation du 20 avril à Zürich : la production mondiale d’or représente une valeur d’environ 140 milliards de dollars, chiffre insignifiant par rapport à la dette américaine de 53 657 milliards de dollars, 98 723 milliards de dollars du marché des obligations et des 790 000 milliards de dollars de volume sur les dérivés.

Warren Buffett clame haut et fort que les CDS (Credit Default Swap) sont des armes de destruction massive. Compte tenu des dérèglements de la finance mondiale, il semble curieux que cet éminent investisseur ne soit pas haussier à long terme sur l’or.

Facteurs négatifs sur l’or
Bien sûr, il y a toujours des risques de baisse.

L’argument le plus sérieux à mon sens serait l’éventualité d’une forte récession en Chine. Ceci est bien évidemment une possibilité car dans l’histoire de l’humanité, tout pays qui a connu une forte croissance fait face tôt ou tard, non pas à une simple baisse de son rythme de croissance, mais à de véritables récessions. La hausse récente de l’indice boursier chinois ne semble pas accréditer cette hypothèse à court terme.

Personnellement, j’ai identifié 3 raisons qui pourraient faire repartir l’or à la baisse :

=> Si la croissance mondiale repartait à un rythme soutenu, la poursuite de la hausse des indices rassurerait, et l’or perdrait de son attrait relatif ;

=> Si les masses monétaires cessaient leur croissance effrénée ;

=> Si le dollar connaissait une forte remontée face à des monnaies en perdition, cela freinerait les ardeurs sur l’or.

Toutefois au vue des décrochages des marchés cette semaine, la tentation de relancer la planche à billets se fait plus pressante. Le décrochage de l’or n’est pas pour tout de suite.

Demain, je me pencherai plus en avant sur le cas des minières les plus prometteuses.

[NDLR : Investir sur l’or demande un suivi sur le long terme des marchés actions, obligataires et monétaires. Matières à Profits vous apportera toutes les informations et les conseils nécessaires sur ces marchés pour bien investir sur le métal jaune : découvrez sans plus attendre d’autres opportunités que vous pourriez saisir dès aujourd’hui…]


Source : L’Edito Matières Premières & Devises » Métaux précieux

Guide d’investissement
sur le marché de l’or
Yannick Colleu
2008-2015 :
Pourquoi l’Or Va Battre la Performance …
guide livre marché de l or livre pour l or  
Les bases du marché et
les conseils d’un vrai investisseur
Choisir les mines d’or à fort potentiel
( + de 2000% de gains)

Retrouvez ma stratégie d'investissement dans l'Achat Or

Ecrit par Goldy
Ecrit le 1st Jul 2012
0
 
Catégorie: Actions Minieres
Mots Clés:

Donnez votre avis

Vous pouvez également vous inscrire a notre newsletter pour découvrir les infos avant tout le monde et nos dossiers spéciaux. C'est ici http://www.achator.biz/newsletter/infosolo.htm

 
Profile
Depuis toujours l'or m'a fasciné, au début sous forme de bijoux bien evidement ;). Peu à peu il est devenu une passion et aujourd'hui un investissement maitrisé

Votre prénom

Votre Email

Inscrivez-vous gratuitement à nos informations sur l'or - Votre email est en securite : pas de spam

Sites Référants

  1. Google (Recherche)
" />